Consulter les sites spécialisés dans l'investissement immobilier au Maroc est devenu monnaie courante, permettant à toute personne de disposer d'une offre foisonnante de vente et d'achat d'immeubles. Mais dans ce domaine l'improvisation n'est pas de mise.

Pour investir ou vendre un bien immobilier en toute connaissance de cause, il importe de bien connaître le prix de l'immobilier dans le pays convoité. Sur Internet comme dans les journaux spécialisés, les prix des biens peuvent parfois s'avérer fort fantaisistes, et en tout cas bien supérieurs à la valeur réelle. Chaque pays, chaque région, chaque commune répond à un barème et ce serait bien une erreur que de ne pas s'y intéresser.

Afin de ne pas payer excessivement sa nouvelle acquisition, l'annonce descriptive du bien ne doit pas être prise pour argent comptant. Il est fondamental de se déplacer physiquement et de rencontrer le vendeur puis de visiter le bien en question. De même, une vente implique une bonne connaissance des prix afin d'être réalisable à court terme.

Acheter à l'étranger implique de s'informer sur les taxes et impôts à payer. Pour exemple, un investisseur séduit par une annonce au Maroc devra, s'il achète ce bien, s'acquitter d'une taxe notariale, d'un droit d'enregistrement, d'honoraires d'agences s'il ne traite pas de particulier à particulier, de frais de conservation foncière. Ce qui peut faire varier de 10 à 15 %, parfois plus, le prix du bien. En cas de revente d'un bien situé au Maroc, le fait d'avoir finalisé le contrat de vente auprès d'un notaire permettra de faire rapatrier en France plus-value et montant de la vente.

Enfin, il faut savoir que les villes importantes du Maroc connaissent un développement du marché immobilier sans précédent. Programmes neufs et de restauration se multiplient, et le prix de l'immobilier connaît un redressement notoire dans les régions les plus convoitées.